Biographie

Cédrick-Isham est avant tout issu de l’école du rap qu’il a débuté en 1998, fortement influencé par l’âge d’or du rap français et de ses textes engagés. Une première expérience en journalisme, en 2004, le rapproche fortuitement de la photographie. C’est en 2009, qu’il se décide véritablement et fait l’acquisition de son premier boîtier réflex numérique. Après des premiers clichés timides, il fait la rencontre de Charles Chulem-Rousseau et Daniel Goudrouffe qui vont le conseiller et l’encourager dans la direction qu’il recherche : saisir et dévoiler le non-révélé.

Son travail photographique prend un véritable tournant en 2013, par le biais d’un projet lancé sur les réseaux sociaux et intitulé : « La Guadeloupe, mon visage ». Il y fait le choix d’approcher les sujets par le biais de portraits serrés qui sont pour lui une façon de vaincre le rejet de soi, de sa propre image et de la peur du regard de l’autre. Cette même année, il réalise un documentaire, intitulé « Ombres », dans lequel il met en exergue la réalité des toxicomanes qui sont sans domicile fixe.

Par la suite, il participe à plusieurs expositions, développe sa vision et son écriture photographique empreinte de poésie humaine et nourries de ses parti-pris.

Aujourd’hui, certains le décrivent comme un portraitiste, mais lui se voit avant tout comme un témoin engagé et participant de son temps.

Parcours de l’artiste

  • En 2011, il participe à un projet national intitulé « Projet 26 », concept original qui rassemble des photographes amateurs de la France entière appartenant à différentes régions, afin de valoriser le pays au travers de celles-ci.

  • En mars 2013, il se lance dans un projet, visible sur Facebook, répondant au nom de : « La Guadeloupe, mon visage » qui eut un effet assez positif. Ainsi des médias se sont intéressés au concept : Guadeloupe 1ère (radio), RCI, Canal 10, La Une, France-Antilles. À ce jour cette page compte plus de 4000 « j’aime ». La même année, il participe à la Peyizart qui se tiendra à La Kaza.

  • En 2014, il est lauréat du concours du ministère de l’Outre-Mer intitulé « Femmes des Outre-Mer ». Dans ce cadre, sa photo fait partie d’une série de 10 oeuvres qui seront exposées sur les murs du ministère pendant plus d’un mois.

  • En 2015, il collabore avec la Médiathèque du Gosier dans le cadre des Journées Européennes en prenant des photos dans le cadre d’une exposition intitulé « Les héritiers de l’antan ».

  • En 2016, il est retenu pour sa première participation à la Pool Art Fair.

  • En 2017, il participe également à son premier Terra Festival. Il participe également au Festival Eritaj. Au mois de septembre il est mandaté par l’AFP afin de couvrir le passage de l’Ouragan Maria en Guadeloupe et en Dominique, ce qui a abouti à la parution de ses photos pour des journaux tels : New-York Times, Le Monde, Le Figaro, etc…Au mois d’octobre, il expose pendant un mois au Pavillon de la Ville de Pointe-à-Pitre dans le cadre du Festival Bleu Outre-Mer. Il collabore également avec la Jeune chambre économique de Basse-Terre sur un projet d’exposition intitulé : « Nature en déchets ».

  • En Janvier 2018, il fait un passage dans l’émission TV « Échappées Belles » qui mettra à l’honneur son travail sur la question du vivre ensemble en Guadeloupe par l’intermédiaire de sa page « La Guadeloupe, mon visage ».

  • En juin 2018, il participe pour sa deuxième fois au salon Pool Art fair. Il fait également partie des artistes sélectionnés par Jean-Marc HUNT dans le cadre de l’exposition « Désir Cannibale » à la Fondation Clément. En août 2018, il part au Cameroun, à Bandjoun Sation, afin d’y réaliser une résidence pendant 15 jours où il réalise une série qu’il va intituler « La poursuite d’une quête ». Enfin, entre les mois d’octobre et décembre, il expose à la bibliothèque du Lamentin dans le cadre du Festival Bleu d’Outre Mer où il présentera deux oeuvres questionnant le rôle de l’éducation et de la religion dans la société guadeloupéenne.

  • Du 1er Février au 17 mars 2019 , il expose à Lille au sein de la Galerie Provost-Hacker et présente sa série « La poursuite d’une quête », réalisée au Cameroun en août 2018.

IMG_0099