Ce que j’aime dans les métros parisiens, ce sont les gens. Oui, rien de plus. Ce temps, passé dans ces bulles mobiles, est une vraie source d’inspiration et une sorte d’observatoire de tendances. Ce qui m’a plu dans cette photo, c’est la spontanéité affichée par cette femme asiatique. Elle a laissé libre cours à son envie de bailler, défiant tous nos codes de bonne tenue et de ce qui est correct ou non…

L'Audace (4)

Ce samedi matin, je viens de terminer une interview avec une journaliste indépendante qui s’intéresse à mon travail. L’entretien se déroule dans de bonnes conditions et nous nous saluons à côté de ma voiture. C’est à cet instant qu’apparaît un homme, qui d’un pas pressé s’en va réaliser, discrètement, son besoin. Quant à moi, je n’écoute plus vraiment ce qu’elle me dit…

1 (8)

Je ne suis pas une personne gentille. Je peux être agréable mais je ne n’ai pas la prétention d’être gentil et encore moins quand je fais de photos. Je n’ai parfois aucun scrupule à aller chercher l’image là où je ne devrais pas. Pourquoi devrais-je toujours respecter certaines règles? J’aime être là au moment où personne ne voudrait que j’y sois. Ici en l’occurrence, je me suis permis d’immortaliser ce couple qui procédait à sa sieste dominicale à la plage, sous la pluie…

1 (7)

J’avais un rendez-vous dans la commune du Lamentin et pour soulager mon attente, je me suis installé sur l’un des bancs du parc de la verdure. Le coin était très calme et il ne s’y passait pas grand chose. J’étais sur mon téléphone à essayer de faire passer le temps quand un adolescent passe devant moi, puis s’assoit sur le banc d’à côté. Ce qui me plaît à cet instant, c’est sa posture et son regard. Il a l’air de subir quelque chose d’invisible et a le regard quelque peu inquiet. Est-ce de la peur? Peur de quoi? Un manque de confiance?

Passage délicat que cette période un peu bâtarde, où on a l’impression que la terre entière nous rejette ou nous appartient.

1 (6)

Au pays, les vertus de l’eau de coco sont connues et nous sommes nombreux à ne pas nous en priver. Certains ont flairé la bonne affaire et en ont fait un commerce plutôt lucratif. Ainsi, il est de plus en plus courant de croiser des hommes sur le bord des routes, accompagnés de leurs pick-up chargés de noix de coco, en train de vendre ces boissons rafraîchissantes. Les jeunes s’y mettent aussi.

1 (5)